Les concepts clés

Décote d’illiquidité

Décote pour Absence de liquidité des titres (“illiquidité”)

Les titres représentatifs de sociétés non cotées sont relativement peu liquides en regard d’actions faisant l’objet de cotations sur une ou plusieurs places financières.

Comme nous l’avons déjà développé, la vente de titres non cotés peut :

  • Nécessiter plusieurs mois, sans certitude d’aboutissement
  • Engendrer des frais conséquents (évaluation, due diligence, avocats, … etc)
  • Demander un investissement personnel important
  • Impliquer des modes de payements différents
  • … etc

Deux possibilités s’offrent à l’analyste dans la prise en considération du manque de liquidité.
La première possibilité consiste à appliquer une décote sur le résultat final de l’évaluation.
Il s’agit  alors d’évaluer la société comme si celle-ci était cotée pour lui appliquer une décote finale.
Cette procédure est attractive car il existe de nombreuses études et données concernant ce que la littérature qualifie de « lack of immediate marketability ».

La deuxième possibilité consiste à traduire le manque de liquidité en terme de prime de risque supplémentaire (et par là dans le taux d’actualisation employé).
Cette pratique peut trouver son application lors de l’évaluation de  « très petites » sociétés non cotées. La personne investissant dans une PME a en effet davantage tendance à traduire l’illiquidité en terme de taux de rendement supplémentaire par rapport à un investissement de risque moindre.